Marché immobilier : quelles perspectives ?

par 11/07/2020Marché immobilier

-47,9 % ! Le mois d’avril a été marqué par une forte baisse des transactions due au confinement de la France entière. Depuis le 11 mars, alors que l’activité économique reprend petit à petit son rythme, les prévisions vont bon train. Baisse des ventes, raréfaction des vendeurs, attentisme des acheteurs… l’immobilier va certainement connaître un été assez inédit. Retour sur les grandes tendances de la période estivale.

Comportement des acheteurs : entre marche avant et attentisme

Bien que de nombreux médias annoncent une crise économique sans précédent, dans le secteur de l’immobilier, les acheteurs ne semblent pas inquiets. Pendant le confinement, le volume de recherches immobilières n’aurait baissé que de 4 %1. Si certains Français ont certes remis leurs projets à plus tard. Pour la plupart d’entre eux, le besoin de déménager se fait plus urgent.  

La véritable évolution ne porte pas tant sur le nombre d’acheteurs, mais plutôt leurs critères de recherche. Appuyé par le développement du home office, la maison individuelle avec jardin n’a jamais autant eu la côte qu’actuellement. En quelques semaines, la présence d’un extérieur est devenue un critère aussi important que l’emplacement. Les vendeurs ont donc tout intérêt à bien valoriser les extérieurs, autant dans l’annonce qu’au cours de la visite. Jardin, terrasse et balcon déclenchent les coups de coeur des acheteurs post-COVID

Seule ombre au tableau : les conditions d’accès aux prêts bancaires se durcissent. 2019 fut l’eldorado du crédit immobilier avec des taux d’intérêt bas. Aujourd’hui, la tendance s’inverse. Les taux d’intérêt augmentent légèrement et le chômage partiel est un frein pour l’acquisition du crédit. Le nombre de Français avec une bonne capacité d’emprunt devrait donc diminuer dans les mois à venir. 

Vers une baisse des prix ? 

Certains acheteurs mettent leur projet en pause, attendant une probable baisse des prix des biens immobiliers. Pourtant, la tendance qui se dessine est inverse. Depuis le déconfinement, les prix augmentent2, et ce dans tous les domaines. Neuf, ancien, grandes villes de la métropole, rien ne semble être épargné. Bien entendu, la hausse la plus importante concerne les maisons individuelles. Dans les grandes villes, les plus fortes augmentations concernent Nantes et Lyon qui enregistrent une hausse de plus de 10 % du prix du m² dans l’ancien.

Les outils digitaux indispensables pour soutenir l’activité  

Ça ne vous a pas échappé, la distanciation sociale est devenue la norme ! Il faut donc trouver de nouvelles façons de travailler sans se croiser. Ainsi, les outils digitaux sont devenus de précieux alliés à l’activité immobilière. Parmi eux, nous retrouvons : 

  • La visioconférence : idéale pour les rendez-vous à distance.
  • Les visites virtuelles : quand la possibilité de visiter est limitée, elles engagent différemment les acheteurs ;
  • La signature électronique : indispensable quand les bureaux notariaux ne garantissent pas le respect des conditions de sécurité. 
  • Les logiciels immobiliers : véritable outil de pilotage central, il vous permet de gérer plus finement votre activité  et à distance, mais aussi de mieux suivre vos prospects ou servir vos clients. 


Dans les prochaines semaines, il y a fort à parier que ces outils deviennent une demande forte des acheteurs. Si vous ne l’avez pas encore fait, adoptez-les et formez vos équipes !


1Source : PAP.fr
2Source : Baromètre LPI- Seloger

Rodacom

Par Rodacom, le 11/07/2020

Share This